Fille de Henri III et de Blanche d'Artois, Jeanne n'a que quatre ans lorsqu'elle devient reine de Navarre et comtesse de Champagne. Blanche d'Artois, désignée régente par le testament de son mari, confie dès 1274 le royaume de Navarre ainsi que la petite Jeanne à la garde du roi de France Philippe III le Hardi. Dans le même temps, Blanche épouse en secondes noces le frère du roi Edouard Ier d'Angleterre, Edmond de Lancastre, qui administre le comté de Champagne jusqu'en 1284.

En mai 1275, Blanche d'Artois, après avoir refusé les candidatures des héritiers d'Aragon et de Castille, consent au mariage de Jeanne avec un des fils du roi de France. En 1284, Jeanne, devenue majeure, épouse Philippe le Bel et, l'année suivante, monte avec lui sur le trône de France. Jeanne de Navarre mit au monde six enfants, les futurs rois Louis X, Philippe V et Charles IV, ainsi que deux futures reines, Marguerite, qui épousera Ferdinand IV de Castille, et Isabelle, qui épousera Edouard II d'Angleterre.

Philippe le Bel ne fut roi de Navarre et comte de Champagne que du chef de sa femme. Celle-ci conserva théoriquement le gouvernement de son héritage. Ainsi, si Jeanne laisse à son mari le soin de faire gouverner la Navarre par ses gens, elle s'occupe personnellement de son comté de Champagne. Son entourage parisien, fait à la fois de Champenois et de Normands comme Enguerrand de Marigny, joue un rôle politique important et passe au service du roi de France à la mort de Jeanne, le 4 avril 1305.

Par son testament, la reine fonde à Paris le collège de Navarre pour de pauvres étudiants champenois. Son fils Louis le Hutin lui succède dans le comté de Champagne et le royaume de Navarre. A la mort de Philippe le Bel (1314), lorsque Louis X devient roi de France, la Champagne est définitivement réunie à la Couronne.

 

Statue de Jeanne de Navarre au fronton du Collège de Navarre
Paris, BnF, coll. de Gaignières

 


Arbre généalogique de la maison de Champagne